Nathaly Coualy
Comédienne, auteur, metteur en scène, enseignante de Kundalini yoga

Tu es arrivé à cheval, reparti à cheval. Sur deux dates.
Me souviens pas de tes premiers jours mais de tes derniers, oui!
Est ce qu’on s’en remet avec le temps? Oui. Et non. A cheval.
14-15.09.09
Je vois plus de lumière dans tes yeux, dis là haut, ça brille pas vrai?
Et puis il fait beau et tu es bien hein?! Mieux pas vrai?
Mieux qu’ici où chaque jour suffit sa peine. J’ai d’la peine. Tu me manques.
J’aurais voulu être cette femme d’aujourd’hui, hier.
Est ce que grandir ça fait qu’on voit plus clair et que la douleur se digère mieux?
Je rentre dedans. Je ne m’empêche pas de pleurer.
Dedans il y a des étoiles qui parlent. Chaque année c’est différent.
Ça fait 7 ans.
7 ans que ces deux jours sont tatoués sur mon coeur.
J’aurais voulu changer les choses, le temps et comprendre mieux.
Pouvoir mieux. Mais qu’aurais-je su aujourd’hui si j’avais pu hier?
Tu vois, parce que je sais que tu vois de la haut, je t’entends parfois tu le sais bien, je vais bien. Je vais mieux. Tellement mieux.
Valérie m’a dit « tu t’es rencontrée, oui c’est vrai. Non pas cette Valérie, l’autre, tu te souviens? Voilà, elle, oui elle va super bien. Je lui dirai, d’accord.
Elle va rire et me dire « ah c’est ton père qui a dit ça? Ben ça alors comme tu dirais,
les chiens font vraiment pas les chats!  » Je te disais et plus je me rapproche de moi,
plus je me rapproche de toi. Je rencontre le bonheur dis donc, qui l’eu cru?
Ceux qui ne m’ont jamais lâché y ont cru, l’amitié c’est vraiment pas n’importe quoi.
Je sais papa, j’étais là, j’étais là.
Oui les amis ne sont pas toujours des amis mais restent toujours de grands enseignants.
Je sais que tu sais. Le bonheur je te disais. Le bonheur quoi. Et la joie? Elle me fait faire des bonds celle-la, mais des bonds et des pas de géant. Je voudrais que la prochaine fois qu’on se verra, et ça se rapproche de plus en plus t’as vu demain, que l’on regarde ensemble les traces que j’aurai laissé et on rigolera tous les deux, (ah ah ah j’entends ton rire, tes blagues, t’es un vrai blagueur papa), voir l’importance que l’on a donné a tout ça!
Alors que la seule chose juste qu’il y à faire sur cette terre, la seule, parce que je pense que sur les autres planètes ils le font déjà, ça fait entièrement partie d’eux, c’est d’Aimer.
Oui, Aimer, avec un grand A. C’est pardonner, c’est le début d’Aimer et se pardonner c’est déjà s’Aimer. T’as vu, je t’écoute. Je ne médite pas pour rien. (clin d’oeil complice)
La vie est belle papa, oui tu as raison. Elle est belle. Elle est éprouvante, elle demande beaucoup mais si on pouvait se souvenir que tout est dans le coeur, on aurait pas peur.
Ni de demain, ni d’aujourd’hui et hier on l’aurait déjà oublié.
Je croyais que tu était parti trop tôt, c’était juste bien calculé.
J’ai appris que la vie est faite pour être vécue, vivre la vie peu importent ses épreuves, elle est la couleur dont la nous peignons, la musique que nous lui jouons, le parfum dont on l’enveloppe, le goût que nous lui donnons,  la sensation que nous aimons.
L’important est dans le coeur.
Tu es dans mon coeur et papa, notre paix est un honneur.
Je t’Aime aussi. (Sourire)

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.